Voitures électriques : une fausse solution ?

Grand angle

N° 411 - Publié le 27 juillet 2023
Hanz / Adobe stock
En 2022, les voitures électriques représentaient moins de 0,4 % de la consommation totale en électricité en France. Si toutes les voitures roulaient à l'électricité, le surplus engendré pourrait atteindre au maximum l'équivalent de 20 % de la consommation totale actuelle.

Magazine

4196 résultat(s) trouvé(s)

Alors que l’interdiction de la vente de véhicules thermiques neufs se profile en Europe à l’horizon 2035, la voiture électrique semble être une solution parfaite de remplacement… Du moins de prime abord.

Émettant deux à cinq fois moins de gaz à effet de serre que sa consœur à pétrole sur l’ensemble de son cycle de vie en France, la voiture électrique joue un rôle indispensable dans la transition énergétique. L’année dernière, 13 % des voitures neuves vendues étaient électriques, mais elles ne représentent à ce jour qu’environ 2 % du parc automobile français dont l’ensemble est évalué à 38 millions de voitures. Si ce renouvellement, encouragé par l’État, s’accélère, la route vers l’électrique...
Cet article est réservé aux abonnés
Déjà abonné ? Connectez-vous

TOUS LES GRANDS ANGLES

Abonnez-vous à la newsletter
du magazine Sciences Ouest

Suivez Sciences Ouest