Le bâillement, au-delà d’un mécanisme automatique

Actualité

N° 416 - Publié le 29 janvier 2024
© CC BY-SA 3.0 / Spinus Nature Photography
Les babouins géladas font partie des seuls primates avec l'humain dont le bâillement peut être sonore.

Magazine

4259 résultat(s) trouvé(s)

Des chercheurs rennais et italiens viennent de prouver que le son du bâillement des babouins géladas est contagieux. Une découverte qui laisse entrevoir la complexité des formes de communication de ces animaux.

« J’espère que vos lecteurs ne bâilleront pas trop », s’inquiète Alban Lemasson. Cet enseignant-chercheur en éthologie à l’Université de Rennes et au laboratoire Ethos1 est bien rôdé sur la question des bâillements contagieux. Avec une équipe de chercheurs franco-italienne, il vient de prouver qu’en entendant un babouin gélada bâiller, ses congénères bâillent à leur tour. « Nous savions que voir un autre bâiller fait bâiller chez les primates comme chez la plupart des mammifères sociaux et même...
Cet article est réservé aux abonnés
Déjà abonné ? Connectez-vous

TOUTES LES ACTUALITÉS

Abonnez-vous à la newsletter
du magazine Sciences Ouest

Suivez Sciences Ouest